Partir en mission

Training 2017

Préparation

Une bonne préparation est un élément essentiel aux yeux de Peace Watch Switzerland (PWS). D’une part, elle donne à celles et ceux qui s’engagent la sécurité nécessaire et les instruments qui leur permettront de travailler efficacement sur place. D’autre part, elle permet à PWS de connaître les personnes avant de leur confier un mandat d’observation.

PWS est responsable vis-à-vis des organisations partenaires et des populations locales d'assurer une préparation de qualité aux observateurs/-trices qu’elle envoie.

1. Préparation individuelle

Durant tout le processus de préparation, chaque participant-e devrait se préparer individuellement afin de développer ses connaissances de la région et de la thématique d'observation des droits humains ainsi qu'acquérir les compétences manquantes (informatique, médias de communication, langue, etc..).

2. Entretien avec la chargée de projet

Si vous êtes intéressé-e par une mission, prenez contact avec la chargée de projet du pays en question afin de fixer une date pour un entretien personnel. L'entretien permet de mieux présenter le type de travail et le projet. Il permet de s'assurer que la personne dispose des conditions minimales requises pour une participation au programme, de découvrir ses motivations et compétences.

Au terme de l'entretien, la personne peut s'inscrire à la formation. Une date de départ peut être provisoirement fixée en attendant la participation à la formation.

3. Formation

La formation est une préparation optimale au travail d'observation sur le terrain. L'efficacité du travail d'accompagnement protecteur présuppose des connaissances et une compréhension de la situation dans la région d'intervention. La formation traite de thématiques générales en relation avec les mandats d'observation (non-violence, compréhension des rôles et du mandat d'observateur/-trice, sécurité, etc.) ainsi que d'aspects spécifiques à la région (conjoncture politique, historique du conflit, aspects culturels, rôle de la Suisse et des acteurs suisses dans ces contextes).

La formation est l'occasion de découvrir les compétences des participant-e-s à travers des jeux de rôles, des travaux en groupe, etc.

4. Acceptation de la candidature

La candidature d'un-e volontaire est définitivement acceptée au terme de ces deux étapes (entretien et formation).

5. Préparation au départ

Une date de départ peut ensuite être définitivement fixée et les préparations pratiques effectuées par le/la volontaire en collaboration avec la chargée de projet: visa (si nécessaire), vérification des couvertures d'assurance, vaccinations, etc. Un plan pour son travail d'information/de sensibilisation durant et après son engagement est également élaboré. Les collaborateurs/-trices de Peace Watch Switzerland soutiennent les volontaires tout au long de cette préparation.

* Expérience d'engagement non-violent ou associatif souhaité
* Connaissances et intérêt pour la région/le pays
* Expérience de voyage et/ou sensibilité interculturelle
* Aptitude à travailler et vivre en équipe, compétences sociales
* Flexibilité, capacité à faire face à des situations tendues, critiques et qui évoluent rapidement
* Capacité et disposition à passer quelques mois dans des conditions de vie modestes
* Utilisation aisée de l'ordinateur et des moyens de communication (e-mail, portable, Skype, blogs, etc.)
* Assurances (voyage, maladie, RC, vols) et vaccination
* Suivre l'ensemble de la formation

Projets - Durée et âge minimum

Colombie: minimum 4 mois / 23 ans
Guatemala: minimum 6 mois / 23 ans
Honduras: minimum 6 mois / 25 ans
Palestine/Israël: 3 mois / 25 ans

Bonne santé, résistance physique et psychique

La résistance physique et psychique est une condition à ne pas sous-estimer. Les volontaires vivent dans des conditions – d'un point de vue européen – très modestes, tant du point de vue du logement que de la nourriture. Parfois, les observateurs/-trices doivent effectuer des trajets de plusieurs heures à pied. Les volontaires vivent et travaillent dans une région en conflit, ce qui représente une pression quotidienne, même si aucun incident important n'est encore jamais arrivé à un-e observateur/-trice.

Bonnes connaissances d'anglais ou d'espagnol (en fonction du projet)

Des connaissances suffisantes dans la langue du pays sont nécessaires afin de pouvoir communiquer avec les populations locales, les autorités, les autres volontaires et les collaborateurs et collaboratrices de nos organisations partenaires, ainsi que pour sa propre sécurité. Pour Palestine/Israël, des connaissances d'arabe et/ou d'hébreu sont souhaitables.

Financement partiel

Peace Watch Switzerland est une organisation avec un très petit budget et ne peut financer tous les engagements. Nous prenons à notre charge environ 50% à 70% des frais du projet. Les vols sont à la charge des volontaires ainsi qu'une partie des frais de séjour.

Débriefing - évaluation de la mission d'observation

La participation des volontaires à une séance de débriefing d'une journée organisée par Peace Watch Switzerland au retour est obligatoire. L'échange d'expériences entre les participant-e-s constitue le cœur de cette rencontre. Le travail d'information et la suite de l'engagement sont également traités.

Engagement au retour

Au retour d`une mission d'observation, Peace Watch Switzerland attend des observateurs et observatrices qu'ils retransmettent en Suisse l'expérience acquise durant leur mission sous une forme ou une autre, qu'il s'agisse d'articles dans des journaux ou des magazines, de présentations publiques ou d'exposition. Les volontaires participent ainsi à sensibiliser l'opinion publique et le monde politique suisse à la situation des droits humains dans la région du projet. Ils et elles soutiennent également PWS dans la recherche de nouveaux volontaires et assurent ainsi la continuité du projet.

Propre responsabilité

Les observateurs/-trices sont mandatés dans une région en conflit. PWS et ses organisations partenaires sur place font leur possible afin de bien préparer et informer les volontaires sur leurs tâches et les comportements à adopter. La situation dans les différentes régions en conflit est constamment évaluée afin de limiter le plus possible les risques. Toutefois, la décision finale d'effectuer un engagement relève de la responsabilité du/de la volontaire.

A travers un regard interculturel, la formation offre un savoir actuel sur les régions de mission, l'Amérique latine ou le Proche-Orient. Des conférences, travaux en groupe ou jeux de rôle permettent d'acquérir les connaissances de base sur la région d'engagement ainsi que sur la situation actuelle sur le terrain, les tâches de l'observation des droits humains et les règles de comportement et de sécurité.

Durée

Deux sessions de formation par an ont lieu pour chaque projet (Palestine/Israël et Amérique latine). La formation pour Palestine/Israël dure une semaine (du dimanche soir au samedi après-midi), la formation pour l'Amérique latine (Guatemala, Colombie et Honduras) dure au total 4 jours.

Langues

La formation pour le projet en Palestine/Israël se déroule en anglais. La formation pour les projets en Amérique latine est donnée en espagnol. Des connaissances dans ces langues doivent être suffisantes pour tenir une conversation, comprendre une présentation et participer aux jeux de rôles et activités, même si vous prévoyez d'améliorer vos connaissances avant le départ sur le terrain.

Inscription

Le délai d'inscription est d'un mois avant la date de la formation. Avant toute inscription, veuillez prendre contact avec la chargée de projet pour fixer un entretien. Suite à l'entretien, vous pourrez vous inscrire pour l'une des formations. La participation aux frais doit être versée avant le début du cours.

Coûts

Peace Watch Switzerland prend en charge une grande partie des frais de formation (infrastructure, honoraires des animateurs/-trices et des intervenant-es, matériel, logement et nourriture sur place). Nous ne parvenons toutefois pas à couvrir tous les coûts. Une participation de 700 CHF est demandée aux participant-e-s pour la formation pour le projet en Palestine/Israël et de 400 CHF pour la formation pour l'Amérique latine. Le débriefing est compris dans ce prix.

Dates

PALESTINE/ISRAËL

Du 15 au 21 septembre 2019 (du dimanche soir 18h au samedi 14h)
Lieu: Auberge de jeunesse de Zofingen
Délai d'inscription: 10 août 2019

Infos: eappi(at)peacewatch.ch


AMÉRIQUE LATINE (GUATEMALA, HONDURAS, COLOMBIE)

Du 21 au 23 novembre 2019 (du jeudi à 9h30 jusqu'au samedi à 18h30).
Lieu: Auberge de jeunesse Zofingen
Délai d'inscription à la formation: 16 octobre 2019
Délai pour un entretien: 6 octobre 2019

Infos: magali.grossenbacher(at)peacewatch.ch (Guatemala), caroline.ritter(at)peacewatch.ch (Colombie), marianne.widmer(at)peacewatch.ch (Honduras)

Israël/Palestine Michelle
Palestine/Israël Pia
Honduras Isabel
Honduras Isabel
Colombie Judith
Colombie Antonin
Guatemala ACOGUATE
Guatemala ACOGUATE

Assurer une présence protectrice

Les observateurs/-trices accompagnent plusieurs communautés et partagent leur quotidien. Selon le projet et le lieu d’intervention, ils et elles assurent une présence aux entrées des villages, aux checkpoints et passages agricoles, ou accompagnent des enfants sur le chemin de l'école. Les observateurs/-trices accompagnent également physiquement des témoins ou des défenseur-e-s des droits humains dans leur lutte non violente pour le respect de leurs droits. Les volontaires sont par exemple présent-e-s durant des audiences au tribunal lors de procès, ou pendant des manifestations pacifiques.

Documenter et rapporter les violations des droits humains

Les observateurs/-trices documentent les agressions à l'encontre des communautés, les violations des droits humains et les faits marquants des villages qu'ils transmettent ensuite à notre organisation partenaire locale ainsi qu'à Peace Watch Switzerland et son réseau international. A leur retour, les observateurs/-trices transmettent leurs expériences et participent ainsi à faire connaître la situation de la région du projet à travers un travail d'information et de communication.

Nachbereitung

Débriefing

A leur retour, Peace Watch Switzerland convie les observatreurs/-trices des droits humains à une journée de débriefing commun à tous les projets, organisée deux fois par année. Au cours de cette analyse de l’engagement, les personnes de retour ont le temps de discuter en détails avec d’autres volontaires de leur engagement et d’échanger leurs expériences. Feedback et propositions d’amélioration au projet parviennent ainsi à l’organisation, sont enregistrés et étudiés.

Objectifs du débriefing :

  • Offrir un espace de dialogue sur des expériences émotionnelles parfois compliquées à gérer.
  • Permettre un échange entre volontaires partis dans les différents projets de PWS.
  • Regrouper et coordonner idées et synergies.