Colombie 2017

Accompagnement des droits humains

Protéger les droits humains par une présence vigilante

L'accompagnement international est un outil de promotion de la paix qui vise à offrir une protection à des personnes, des organisations ou des communautés menacées qui en font la demande au travers d'une présence extérieure protectrice. Cet outil est basé sur le constat que la présence de témoins étrangers non-armés dissuade des agresseurs potentiels de commettre des exactions. Le succès de l’accompagnement international dépend fortement du contexte politique de la région en crise et une analyse de risques est nécessaire pour évaluer régulièrement son impact.


Voir et être vu

L’observation internationale des droits humains s’oriente selon le principe « voir et être vu ». Les observateurs et observatrices sont les yeux et les oreilles de la communauté internationale sur le terrain. Ils voient et documentent les violations et les processus sur le terrain. Les observatrices et observateurs/-trices sont également vus, leur visibilité est recherchée. Ils sont annoncés auprès des autorités nationales, régionales et locales, et sont reconnaissables dans le cadre de leur travail d’observation et d’accompagnement à travers leurs vêtements. Leur présence a un effet dissuasif sur les acteurs potentiellement dangereux. Ils ont une fonction protectrice, puisqu’ils empêchent la violence, une fonction stabilisatrice puisqu’ils créent, par leur présence, un espace favorisant le développement de processus non-violents, et une fonction de lien, puisqu’ils rendent visibles des initiatives de la population civile et créent des contacts. A leur retour en Suisse, les observatrices et observateurs rendent compte de leurs expériences et impressions. Ils contribuent à un travail d’information et de sensibilisation de l’opinion publique et des instances politiques suisses ; ils sont ainsi des témoins crédibles de situations de conflits réelles, où des hommes et des femmes souffrent au quotidien, et ils créent des ponts entre la population d’ici et de là-bas. L’observation et l’accompagnement internationaux des droits humains sont par principe non violents. Le travail de nos organisations partenaires est basée sur l'action non-violente et ils ne collaborent pas avec des groupes armés ou usant de la violence.


Accompagnement par des volontaires

Les observatrices et observateurs de PWS ne perçoivent pas de salaire. Au contraire, ils prennent en charge une partie des frais de formation (logement et nourriture) avant le départ ainsi qu'une partie des frais de terrain. Pour beaucoup de volontaires, ce mandat est une expérience extrêmement forte et enrichissante: à leur retour, la plupart effectuent dans leur entourage et au-delà un travail d'information et de sensibilisation, ce qui permet de toucher des cercles de personnes très divers et de développer l'information sur les causes du conflit et sur la réalité des personnes touchées sur place. Ils et elles participent ainsi à une meilleure compréhension du public suisse sur des sujets tels les droits humains, la paix ou les causes des conflits. Ils parlent également de l’importance du travail sur les droits humains et la transformation de conflits pour le développement des populations défavorisées dans le Sud. Le rôle positif du volontariat notamment dans le cadre des projets de promotion de la paix et de sécurité humaine a été souligné par l'Assemblée Générale des Nations-Unies en novembre 2015 qui l'a intégré à son agenda 2030.