Défense du territoire et des ressources naturelles

MAI 2017

Entretien avec Angélica Choc

Angélica Choc est une défenseure des droits humains d’El Estor, dans la région d’Izabal. Cela fait deux ans qu’elle affronte, en tant que requérante, le procès pour assassinat de son mari Adolfo Ich. Les faits se sont déroulés en 2009 et le jugement a été rendu le 6 avril 2017, déclarant libre de toute charge le prévenu Mynor Padilla et ordonnant sa liberté immédiate. Padilla est l’ex chef de la sécurité privée de la CGN – compagnie guatémaltèque de niquel, subsidiaire de l’entreprise minière canadienne, Hudbay Minerals.

Dans cet entretien, Angélica Choc parle de sa vie en tant que défenseure des droits humains et d'où elle puise sa force pour poursuivre la lutte. L'entretien a eu lieu en espagnol (avec traductions en allemand et en français).


Le Nord de Huehuetenango, une région stratégique

Le centre d'analyse « El Observador » a publié un article sur la situation dans le nord du département de Huehuetenango, une région stratégique de par sa géographie et ses ressources naturelles, où de multiples intérêts entrent en rivalité au détriment des populations autochtones. 


Nous ne voulons pas nous taire

Dans la région Ixcán, des conflits socio-écologiques latents son présents. Les populations autochtones sont menacées par le développement de grands projets d'exploitation - notamment la construction du barrage Xalalá.

Au cours des dernières années, ce conflit a posé de nouveaux défis: l'exploitation des ressources en eau des territoires autochtones.

Article en espagnol >>>

Article de notre observatrice Anna en italien >>>

Vers le haut


Victoire d'étape pour le Conseil des Peuples

 

Fin mai 2016, le Tribunal constitutionnel du Guatemala s'est prononcé dans le cadre de six recours en faveur du "Conseil des Peuples de l'Ouest (Consejo de Pueblos de Occidente – CPO). En raison de ces sentences, six licences pour des mines situées à l'Ouest du pays doivent être annulées, en particulier autour de la Mine Marlin.

Communiqué du CPO

Vers le haut


Soulèvements à Huehuetenango. Nouvelles arrestations à Barillas

Le 21 août, des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs régions du Guatemala pour exiger une nationalisation de l'énergie (électricité) et la suspension des octrois de concessions à des entreprises minières.

La même semaine, le procès à l'encontre des collaborateurs d'Hidro Santa Cruz accusés d'avoir assassiné le 1er mai 2012 le membre de la communauté Andrés Pedro Miguel.

A Barillas, la communauté de Q'ajob'ales continue à s'opposer à la construction d'une entreprise hydroélectrique par l'entreprise Ecoener Hidralia Energía - Hidro Santa Cruz et mène depuis plus de 4 mois une résistance pacifique. Le 27 août, alors qu'ils se rendaient au tribunal pour clore le dossier de leur détention (voir infos plus bas), deux personnes ont à nouveau été arrêtées par des agents de la DEIC. Voir communiqué de presse

Infos en espagnol

Infos sur le procès contre les collaborateurs de l'entreprise hydro-électrique

Infos sur la résistance et l'état d'urgence à Barillas (espagnol)


L'entreprise minière Hudbay Minerals mise en accusation au Canada pour des violations des droits humains commises au Guatemala !

En 2007, des agents de sécurité privés ont violé 11 femmes indigènes lors d'une évacuation de terres. Deux ans plus tard, le leader de la communauté est assassiné lors d'une manifestation. Il aura fallu attendre six ans pour apercevoir un petit signe de mesure contre l'impunité...

Détails en espagnol

Témoignage et infos en anglais

Article sur amerkia21.de:



Entretien avec Carlos Bezares

Une observatrice volontaire d'ACOGUATE a eu l'occasion de rencontrer Carlos Bezares, l'avocat de la population de Barillas qui lutte contre l'implantation d'une entreprise hydroélectrique sur son territoire. Le juriste explique les circonstances de l'arrestation et du procès au cours des douze derniers mois et dessine quelques perspectives.

L'entretien est disponible en espagnol, allemand et français.

Vers le haut


Rubén Herrera libéré

Le syndicaliste et leader communautaire Rubén Herrera a été libéré le 30 mai 2013. Herrera avait été arrêté le 15 mars dernier et était emprisonné depuis pour des motifs politiques. Douze chefs d'inculpation lui étaient reprochés pour lesquels il a été mis en liberté uniquement provisoire. Herrera s'était engagé contre les projest de l'entreprise hydroélectrique Hidro Santa Cruz à Barillas.

Le juge en charge a mis la situation conflictuelle actuelle au Guatemala entre autre sur le compte de la non application des accords internationaux sur les droits des populations autochtones: il a jugé irresponsable qu'une partie de l'appareil juridique criminalise les luttes sociales et estimé que le gouvernement est incapable de trouver des solutions aux exigences légitimes de la population indigène.

Communiqué de l'Asamblea de Pueblos de Huehuetenango (ADH)

Rapport sur Santa Cruz Barillas

Vers le haut


Etat d'urgence à Santa Rosa et Jalapa

Le 2 mai 2013, Otto Pérez Molina a déclaré l'état d'urgence dans les secteurs de San Rafael Las Flores et Casillas dans le département de Santa Rosa ainsi qu'à Jalapa et Mataquescuintla dans le département de Jalapa. L'entreprise d'exploitation minière San Rafael, filiale de l'entreprise canadienne Tahoe Resources est active sur les terres de San Rafael Las Flores et Mataquescuintla, contre la volonté de la population locale. Cette dernière a tenté de faire entendre sa voix déjà lors de la phase d'exploration. Plusieurs plaintes ont été déposées pour pollution de l'environnement, menaces et agressions auprès du ministère des mines, du ministère public et du procureur des droits humains et des manifestations non-violentes ont été organisées contre l'exploitation de cette mine d'or sur leur territoire. Le gouvernement a toutefois donné son accord le 10 avril à l'exploitation de la mine par cette entreprise et signé le 29 avril le contrat concernant les redevances («regalías»).

La population locale est prise en étau: d'un côté l'entreprise canadienne et le gouvernement, de l'autre des groupes armés de la population locale qui veulent régler les conflits de manière violente. Le 27 avril, des employés du service de sécurité ont tiré sur des habitant-es et blessé six personnes. Le responsable de l'entreprise de sécurité a été arrêté trois jours plus tard à l'aéroport alors qu'il cherchait à quitter le pays.

Le 30 avril, plusieurs routes ont été bloquées dans la région. Dans le cadre de ces protestations, les véhicules de quatre patrouilles de police ont été incendiés. Un policier et un paysan qui participait à la manifestation sont décédés. Les organisations du mouvement social qui s'engagent pacifiquement contre l'exploitation de mines dans la région condamnent toute utilisation de la violence, mais également l'état d'urgence imposé par le gouvernement (voir le communiqué d'UDEFEGUA). Des organisations sociales ont présenté un rapport sur la situation des droits humains sous l'état d'urgence et reprochent aux forces de sécurité des abus d'autorité.

En lien avec ce conflit, le 17 mars de cette année, quatre membre du parlement des Xinca, les représentants de la population indigène de la région ont été enlevés. L'un d'entre eux a été assassiné par les ravisseurs. Aucune indication sur les ravisseurs n'est pour l'instant disponible.

Communiqué de différentes organisations, notamment indigènes sur l'état d'urgence

Rapport d'un ancien observateur de PWS sur le blog tortilladigital (en allemand)

Reportage photographique sur le conflit à San Rafael

Rapport «El estado de sitio que protege a minería canadiense»

Lettre de lecteur (NZZ) du président du Guatemala-Netz de Zurich, Toni Steiner (en allemand)

 

Vers le haut


74 fois NON à l'exploitation des ressources naturelles

Depuis la première consultation populaire concernant la mine "Marlin" à Sipakapa, dans le département de San Marcos en 2005, 74 "consultas" sur des projets d'exploitation des ressources naturelles ont été menées au Guatemala. Le Haut commissariat aux Droits humains a publié un rapport en avril 2013 concernant ces consultations populaires et la situation liée à l'exploitation des ressources naturelles sur le territoire de la population indigène.

Le rapport est disponible en espagnol et en anglais.

Articles dans Prensa Libre / traduction en allemand

Vers le haut


La lutte pour la défense du territoire dans la nouvelle B'aktun maya

Le 20 décembre 2012, les mayas célébraient la fin de l'Oxlajuj B’aktun,1 qui termine une ère de plus de 5'000 ans. A Huehuetenango, le Conseil du Peuple Maya de l'Occident (CPO) a organisé une rencontre sur le site archéologique de Zaculeu pour se positionner politiquement.


ACOGUATE a accompagné l'Assemblée départementale de Huehuetenango (ADH) durant l'événement et rencontré Francisco Mateo Morales, maya poptí, qui faisait partie de l'organisation de l'événement

Entretien 


2012: Défense du territoire et des ressources naturelles

2012 a été marqué par un haut niveau de conflictivité au Guatemala, en particulier dans le domaine de l'exploitation des ressources naturelles.

Un exemple: l'entreprise hydroélectrique Xalalá :


Nous sommes tous Barillas!
Accompagnement du mouvement de résistance à Barillas, Huehuetenango

le 1er mai 2012, trois personnes actives dans le mouvement de résistance non violente à l'entreprise hydroélectrique Hidro Santa Cruz (filiale de l'entreprise espagnole Hidralia Energía) sont attaqués par des membres armés de l'équipe de sécurité de l'entreprise. L'un des trois personnes décède sur place, les deux autres sont sévèrement blessés. Par peur des manifestations, l'état d'urgence est déclaré dans la ville et plusieurs personnes sont arrêtées, soit disant pour vol d'armes à des militaires.

La population de la communauté s'était exprimée contre le projet de l'entreprise électrique, ce qui n'a jamais été pris au sérieux ni par l'entreprise, ni par le gouvernement. Le mouvement de résistance s'engage pour la préservation de ses ressources naturelles et de son territoires et en faveur des droits humains. Menacé, il demande un accompagnement d'observateurs et observatrices internationaux, dont font partie les volontaires de PWS.

Le 9 janvier 2013, les prisonniers politiques sont libérés après huit mois de détention. Une observatrice de PWS était présente lors de la libération: Récits

Explication sur les causes du conflit à Barillas dans le blog d'un observateur: Tortilla digital

Comuniqué de l'Assemblée des peuples de Huehuetenango pour la défense du territoire en espagnol

Article de fonds en allemand du bulletin "¡fijáte!"

FLACSO diálogo No. 43 "Santa Cruz Barillas: los intereses detrás de un Estado de sitio"

Rapport "La Presencia de Hidro Santa Cruz en Barillas. Una historia de imposición y violencia" de HEGOA (Instituto de estudios sobre desarrollo y cooperación internacional / Universidad del País Vasco)


Mines et droits humains

Une observatrice des droits humains de PWS a rédigé un mémoire de fin d`étude sur la question de l`exploitation minière au Guatemala suite à une mission d`observation sur le terrain:

AEBY GONZALEZ HERNANDEZ Katia, Indigenous Activism and Transnational Mining in Guatemala, Mémoire de Master en études de développement, Institut des hautes études internationales et du développement - IHEID, Genève, 2010

Télécharger

Dossier «Mines et droits humains»

  

Étude Mines et droits humains au Guatemala, ACOGUATE, PWS

En collaboration avec 7 autres organisations, Peace Watch Switzerland a mené cette étude sur les événements de San Miguel Ixtahuacán depuis l`ouverture de la mine par l`entreprise Goldcorp

Les communauté qui tentent de résister à l`implantation de la mine Marlin sur leurs terres et plusieurs organisations - dont ADISMI, accompagnée par les volontaires de PWS - ont publié un communiqué pour dénoncer les violations de leurs droits humains et les derniers événements tels que l`expropriation et le limogeage de l`enseignante de l`une des communautés. 


La lutte contre la mine 

  

La lutte de 8 femmes mayas de San Miguel contre la mine Marlin de l`entreprise canadienne Goldcorp.

Film de Gregory Lassale

video


Monitoreo de Agua

  

Entretien avec l`évêque Ramazzini sur le problème de l`eau en relation avec la mine marlin a San Miguel

video

 
 

Actualités

Sept défenseur-e-s du territoire assassinés

En seulement un mois, sept défenseur-e-s du territoire ont été tués au Guatemala. Jusqu'à présent,...



Bulletin PWS-Info Novembre 2016

"Le FMI n'est-il pas aussi étranger?" Interview avec le défenseur des droits humains et leader...



Défenseur des droits humains abattu au Guatemala

Le jeune défenseur Jeremy Abraham Barrios Lima a été abattu le 12 novembre 2016. Il travaillait...



Plus de 140’000 signatures pour des multinationales responsables

Une année après son lancement, l’initiative pour des multinationales responsables a recueilli le...



We pay our interns

Travailler à plein temps sans aucun salaire?



Peace Watch Switzerland | Quellenstrasse 25 | CH - 8005 Zürich | +41 44 272 27 88 | info(at)peacewatch.ch | IBAN CH12 0900 0000 8735 6427 6